Les Visionnaires de l'architecture prospectivre, non utopique, ou alors "utopies réalisables"... en opposition avec un académisme architectural qui consuisit aux Sarcelles et autres architectures de "chevalet"...

LES VISIONNAIRES DE L' ARCHITECTURE

Textes de Balladur, Friedman, Jonas, Maymont, Ragon, Schöffer
Collection "Construire le monde", dirigée par André Parinaud
Edition Robert Laffont and Revues et Publications, 1965


En exergue du dos de la couverture

La ville est à refaire, elle est à réinventer. Le choix aujourd'hui s'impose : ou bien nous acceptons la société et la cité concentrationnaires, ou bien nous voulons encore sauver notre liberté, et nous sauver. Il faut imaginer une cité nouvelle dont les références au passé ne paralyseront pas l'application des nouvelles données économiques, techniques, sociales et morales de ce temps.
L'architecture et l'urbanisme ont eu hier leur prophètes qu'on n'a pas voulu entendre, ou qu'on n'a pas compris, les Ledoux, les Boullée, qui ont essayé, au seuil de l'ère industrielle, de trouver un idéal de ville et une ville à la mesure de l'homme des temps nouveaux. Actuellement encore, l'architecture et l'urbanisme de demain ont besoin de visionnaires. Ces visionnaires existent, ils s'appellent Yona Friedman, Nicolas Schöffer, Paul Maymont, Walter Jonas. Ils travaillent, ils créent, ils réfléchissent. Ce sont eux, leurs idées et leurs projets que la collection "Construire le monde" présente dans ce volume. On verra que leurs idées relèvent moins de l'utopie qu'il ne paraît et que leurs plus audacieuses spéculations vont certainement dans le sens de l'évolution actuelle de la cité et dans le sens des besoins.
Michel Ragon, auteur de "Où vivrons-nous demain?" et l'architecte Jean Balladur apportent ici leur contribution dans la préface et la post- face de ces études, l'un comme critique, analyste attentif des valeurs, des techniques et des forces de l'imaginaire au service de la prospective, et l'autre comme créateur et profond connaisseur des lois qui régissent l'évolution de l'art architectural.
Méditations et expériences concourent à préciser une idée originale de la ville : la cité devient l'image vivante du siècle, et l'instrument social et humain qu'elle fut naguère. Elle nous offre un nouveau bonheur possible qu'il nous faut saisir. Les prophètes sont en marche.

Table des Matières

Un fantastique technologique (après Le Corbusier), par Michel Ragon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .5
- préambule - un fantastique technologique - architecture prospective ou architecture rétrospective

Qu'est-ce que le spatiodynamisme ? de Nicolas Schöffer . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11
Nouvelles structures pour l'avenir , la ville cybernétique
par Nicolas Schöffer . . . . . . . . . . . . . . . .15
- les trois tiers - le programme travail - la cité résidentielle - la maison, une cellule extensible -
- l'expansion statisticienne harmonieuse - les cinq topologies (rythmes,lumière, son, climats, espace)
- les loisirs - le temps et le mouvement dans l'architecture - conclusion

Pourquoi l'urbanisme spatial ? de Yona Friedman . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35
Une architecture pour des milliards d'hommes
par Yona Friedman . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53
- les transformations dans notre monde - les solutions techniques - conclusion - résumé du programme de
l'urbanisme mobile - bloc à l'enjambée et quartier spatial - résumé de la théorie des structures contenantes -
- l'agglomération spatiale - un exemple : le Paris spatial - la ville climatisée - dix principes pour un nouvel
urbanisme - une nouvelle possibilité de vie urbaine - les villes-ponts - le pont sur la Manche -
- villes-ponts africaines et la venise monégasque - centre-pont pour Londres -

Une nouvelle façon de raisonner sur l'urbanisme par Yona Friedman . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .77
- les infrastructures possibles - conclusion

De la technique à une révolution architecturale de l'urbanisme par Paul Maymont . . . . . . . . . . . . 86
L'urbanisme flottant à la conquête des espaces
par Paul Maymont . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .97

Naissance de la cité Intra de Walter Jonas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .111
La ville-cône ouverte vers la lumière et l'espace
par Walter Jonas . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .115
- l'amorphisme des masses urbaines - le principe de la cité-intra - administration, approvisionnement d'eau -
- l'habitation-intra

L'aventure architecturale par Jean Balladur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .127

Nicolas Schöffer : Centre culturel.
Ce centre rassemble divers organismes dont un Musée, une Ecole des Beaux-Arts, un théâtre, un cinéma, une bibliothèque et des salles de conférences.

Nicolas Schöffer : Centre de loisirs sexuels.
Ces centres se situeront assez loin de la ville de travail et seront relativement proches de la ville résidentielle, plutôt isolés dans la nature, au milieu d'un parc conçu en fonction des lieux, avec des chemins isolés et nombreux, donnant déjà une sensation d'intimité. Les lignes courbes domineront dans la conception du bâtiment situé au milieu du parc, rappelant la forme d'un sein gonflé, placé sur un socle évasé. En franchissant le seuil, le visiteur sera plongé dans un bain audio visuel, au climat tiède, odorant, monochrome (rouge clair), où le son, la lumière colorée, les odeurs seront pulsés sur un rythme très lent. En sortant de l'ascenseur, il devra descendre à pied, ou sur un tapis roulant, une pente douce et large, en spirale, à travers un véritable spectacle de formes abstraites. Au bout de la descente, au rez-de-chaussée, salle de dans et hôtel-restaurant.

Retour page d'accueil

sec4GIAP

sec4Retour oeuvre

sec4Retour livres