Leonardo On-Line, the website 
of Leonardo/ISAST  Leonardo, the Journal of the International 
Society for the Arts, Sciences and Technology  Leonardo Music 
Journal  Leonardo Electronic 
Almanac: monthly coverage of Internet news and digital media culture  Book Series: 
innovative discourse on art, science and technology topics by 
artists, scientists, researchers and scholars Leonardo Reviews: scholarly reviews of books, exhibitions, CDs, 
journals and conferences  OLATS, 
l'Observatoire Leonardo des Arts et des Technosciences: key works, 
artists, ideas and studies in the field  Leonardo / Activities and Projects  Leonardo / About Us   
 

PIONNIERS ET PRECURSEURS > JEAN-CLAUDE RISSET > LES MUSIQUES AVEC ELECTRONIQUE
   



Les musiques avec électronique



© M. Scheffer, 2000


Les premières pièces de Jean-Claude Risset étaient purement instrumentales, mais il a rapidement tiré parti de l'utilisation de l'ordinateur. On peut classer ses compositions en fonction de leur effectif instrumental : pièces pour instruments acoustiques, pièces mixtes ou pièces entièrement électroniques. On peut également les classer en fonction de l'utilisation faite de l'ordinateur : pièces utilisant des sons réalisés par synthèse ou par analyse-synthèse, pièces utilisant des sons réalisés par traitement de sons instrumentaux ou de sons concrets et pièces interactives.


  • "Suite pour ordinateur Little Boy"  (Laboratoires Bell - 1968) :

    Dans cette pièce, une des premières que Jean-Claude Risset ait entièrement produite par ordinateur diverses méthodes de synthèse sont utilisées.

    Plusieurs simulations d'instruments sont réalisées par synthèse dont des sons de cloches et des sons cuivrés. Des sons entièrement synthétiques sont également construits selon des techniques spectrales, en structurant le timbre par une construction harmonique ou inharmonique. La synthèse est réalisée en composant des spectres auxquels un rôle fonctionnel est attribué. D'autres timbres synthétiques - qui resteront toujours fortement associés à l'œuvre de Jean-Claude Risset - sont utilisés dans cette pièce. Il s'agit de sons paradoxaux, que l'on retrouvera sous différentes formes dans "Fall", "Mutations", "Moments Newtoniens" ou "Contre Nature".

     

  • "Mutations" (Laboratoires Bell - 1969) :

    L'accent est mis sur la synthèse spectrale, par le biais de mutations et de développements harmoniques réalisés à partir de spectres de fréquences. Jean-Claude Risset étudie ici les transformations de motifs en mélodies, en harmonies ou en timbres et le passage d'échelles de hauteurs discontinues à des glissandos continus.

     

  • "Dialogues" (Marseille - 1975):

    Pièce mixte pour quatre instruments (flûte, clarinette, piano et percussion) et électronique. Jean-Claude Risset oppose les instruments réels à des sons synthétiques qui les imitent.

    On trouve dans cette pièce un jeu de transitions entre l'harmonie créée par les notes jouées par les instruments et le spectre de fréquences des textures sonores produites par l'ordinateur. L'ordinateur a été également utilisé pour réaliser des combinaisons, des transformations et des accumulations de motifs de notes (séries). Il a ainsi joué un rôle important dans l'écriture de la partition pour les instruments acoustiques et numériques.

     

  • "Inharmonique" (Ircam - 1977) :

    Pièce pour voix et bande - un des cas de figure les plus difficiles, la voix étant l'instrument auquel nous sommes le plus sensible. A côté de divers développements de textures spectrales, on trouve des traitements par ordinateur de sons de voix enregistrés.

     

  • "Songes" (Ircam - 1979) :

    Pièce pour bande dans laquelle Jean-Claude Risset utilise surtout la synthèse, mais aussi l'analyse-synthèse et le traitement des sons. Il utilise en outre les techniques de spatialisation mises au point par John Chowning [Chowning - 1971].

     

  • "Passages" (1982) :

    Pièce mixte pour flûte et bande. La bande est entièrement réalisée par synthèse sur ordinateur. De nombreuses techniques de synthèse ont été utilisées dans cette pièce qui est une application d'une partie des recherches de Jean-Claude Risset sur la synthèse sonore lors de ses explorations du timbre. L'auteur alterne entre fusion, dialogue ou accompagnement entre les deux instruments la flûte et la bande.

     

  • "Sud" (GRM - 1985) :

    Pièce qui allie synthèse sonore et sons naturels traités (mer, oiseaux, insectes…). Dans cette pièce, l'accent est mis sur le traitement des sons plus que sur la synthèse. A la différence de nombreux compositeurs de l'école française dite "concrète", Jean-Claude Risset travaille systématiquement sur les hauteurs. Les synthèses ou filtrages sont calculés en fonction d'échelles de hauteurs précises.

     

  • "Moments newtoniens" (1988) :

    Jean-Claude Risset utilise l'ordinateur pour produire des sons ou des notes calculés selon des algorithmes initialement non musicaux. Il adapte à la musique des équations concernant la géométrie, l'optique ou la mécanique céleste.

     

  • "Duo pour un pianiste" (MIT - 1989) :

    Cette pièce a été réalisée au cours d'une recherche sur l'interaction entre l'interprète et l'ordinateur, non pas dans le domaine de la synthèse ou du traitement du son mais dans celui de la composition. L'ordinateur analyse en direct le jeu d'un pianiste sur un piano acoustique Disklavier et produit des réponses en jouant sur ce même piano.

     

  • "Invisible" (GMEM - 1996) :

    Jean-Claude Risset fait appel à des techniques de synthèse (Gabor) et de traitement développées au LMA par Daniel Arfib et il utilise le processeur audionumérique "Syter" au GMEM pour produire des sons de voix imaginaires, divers harmonies-timbres ainsi que des traitements et hybridations variés.

     

  • "Elementa" (1998) :

    Cette pièce se situe dans la lignée de la musique concrète. Elle est essentiellement basée sur le traitement de sons naturels liés aux quatre éléments.



© Laurent Pottier & Leonardo/Olats, janvier 2002


Nos rubriques :

 

 

   



[ S'informer ]   [ Recherche ]    [ Commander ]    [ Statistiques ]    [ Accueil ]


Copyright Association Leonardo/OLATS © 1997
pour toute re-publication de cette page, merci de contacter Annick Bureaud <info@olats.org>
pour les problèmes concernant le site, notre webmaster <webmaster@olats.org>
Leonardo is a federally registered trademark of Leonardo/ISAST -
Leonardo est une marque déposée de Leonardo/ISAST, selon la loi fédérale des Etats-Unis d'Amérique.