Leonardo On-Line, the website 
of Leonardo/ISAST  Leonardo, the Journal of the International 
Society for the Arts, Sciences and Technology  Leonardo Music 
Journal  Leonardo Electronic 
Almanac: monthly coverage of Internet news and digital media culture  Book Series: 
innovative discourse on art, science and technology topics by 
artists, scientists, researchers and scholars Leonardo Reviews: scholarly reviews of books, exhibitions, CDs, 
journals and conferences  OLATS, 
l'Observatoire Leonardo des Arts et des Technosciences: key works, 
artists, ideas and studies in the field  Leonardo / Activities and Projects  Leonardo / About Us   
                       
QUI SOMMES-NOUS ? > INFOS
   


INFOS - Les Actus de Leonardo & Leonardo/Olats



  META-LIFE: Biotechnologies, Synthetic Biology, A-Life and the Arts
  Annick Bureaud, Roger Malina & Louise Whiteley (Eds.),Leonardo/ISAST, MIT Press, Leonardo ebook series, Kindle Edition, July 2014
      http://www.amazon.com/dp/B00LI69BQO





  Water is in the Air: Physics, Politics and Poetics of Water in the Arts
  Annick Bureaud (Ed.), Leonardo/ISAST, MIT Press, Leonardo ebook series, Kindle Edition, February 2014
      ISBN: 9780262757010
      http://tinyurl.com/Leonardo-Water

This ebook explores the ways that artists, from all over the world, working at the cutting edge of science and engineering, create work that addresses critical issues of water in culture and society. Drawing on thirty years of work documented in the Leonardo journal at MIT Press, the authors explore a wide range of topics, from art and climate change and pollution to artificially seeded clouds, from water fountains to the physics and poetics of waves, using all types of media (videos, performances, installations, sound art).

The Water is in the Air ebook is part of the ATEC Leonardo Initiatives in Experimental Publishing and Knowledge Curation at UT Dallas.
It is published in collaboration with the STUDIOLAB consortium, a Europe-wide initiative that merges the studio with the research lab, funded by the European Commission Seventh Framework Programme. (http://studiolabproject.eu/partner/leonardoolats). Editor Annick Bureaud - Executive Editor Roger Malina - ebook Managing Editor Cathryn Ploehn.

Table of Content :

Preface by Roger Malina

Introduction to Water Is in the Air by Annick Bureaud

I WATER: ECOLOGY AND ENVIRONMENTAL ART
- Phenomenology and Artistic Praxis: An Application to Marine Ecological Communication, Jane Quon
- Lagoon Project: San Francisco Exploratorium, Laurie Lundquist
- The Durance: Interlaced Waters: Art-Science Collaborations and Audiovisual Research, Jacques Sapiega
- On The Modification Of Man-Made Clouds: The Factory Cloud, HeHe (Helen Evans and Heiko Hansen)
- Paparuda, Monsieur Moo

Sonification and Sound Projects
- Marbh Chrios, Sean Taylor and Mikael Fernström
- Pulse of an Ocean: Sonification of Ocean Buoy Data, Bob L. Sturm
- Rainwire: Environmental Sonification of Rainfall, Dave Burraston

II WATER: FOUNTAINS, SCULPTURES, AND INSTALLATIONS
- Sculptures and Installations My "Mobile Hydromural", Gyula Kosice
- An Application of the Water Bell Liquid Flow Phenomenon in Visual Art, Philip Bornarth and Franklyn K. Schwaneflugel
- Sculptural Constructions Involving Water Dynamics, Pearl Hirshfield
- Memory Vapor, Dmitry Gelfand and Evelina Domnitch
- Anti-Entropic Role of Art, Ana Rewakowicz

Fountains
- Color-Music Fountains and Installations of the Erebuni Group, Abram Alexandrovich Abramyan
- Wave Rings, Nodoka Ui
- The Futura Deluxe Bubble, Steven Raspa

III WATER: CULTURAL METAPHOR AND ART
- Fragments of a Flow: A Thread of Water in the Video Work of Irit Batsry, Irit Batsry
- Walking Clouds And Augmented Reverie, Nathalie Delprat
- Here Is Where You Heard the Ocean: An Interactive Sound Installation, Laura L. Clemons
- Alma da Água: A Space Awareness Initiative, Dinis Ribeiro and Richard Clar
- Liquid Light: Working with Water, Liliane Lijn
- Music, Colors and Movements of Water, Jacques Mandelbrojt and Lucie Prod'homme

IV WATER: CULTURAL METAPHOR, SOCIETY, AND SPIRITUALITY
- From "Life-Water" to "Death-Water" or on the Foundations of African Artistic Creation from Yesterday to Tomorrow, Iba Ndiaye Diadji
- The Symbolic Function of Water in Sub-Saharan Africa: A Cultural Approach, Camille Talkeu Tounouga
- Nomma -The Spirit of Water-in the Dogon World, Jacky Bouju

V THE PHYSICS OF WATER: WAVES AND PATTERNS
- Waterfields: Conceptual Water Drawings, Robert C. Morgan
- On the Artistic Use of Fluid Flow Patterns Made Visible, A. S. Douthat, H. M. Nagib, and A. A. Fejer
- Around the Cusp: Singularity and the Breaking of Waves, Javiera Tejerina-Risso and Patrice Le Gal
- Science and Art of Sculpturing Fluids, Jean-Marc Chomaz
- Looking beneath the Surface: The Radial Spread of Ink in Water, Pery Burge
- Process and Natural Phenomena as Conceptual Points of Departure in Extended-Format Sculpture, Eve Laramée





 BIO ART - BIO DESIGN, enjeux culturels et sociétaux de la biologie de synthèse

BIO ART – BIO DESIGN
Enjeux culturels et sociétaux de la biologie de synthèse

Journée d'études
organisée par Décalab en partenariat avec Leonardo/Olats
6 mars 2014
Amphithéâtre Langevin
ESPGG-ESPCI Paris Tech - Paris
9h00 - 18h00


« Pourquoi est-ce que les chiens ne sont pas déjà bleus avec des points rouges, que les chevaux n’irradient pas de couleurs phosphorescentes dans l’ombre nocturne de la campagne ? (…) Nous avons appris des techniques qui rendent finalement concevable la création d’espèces végétales et animales selon nos propres programmes (…) Nous pouvons maintenant faire des êtres vivants artificiels, des œuvres d’art vivantes. »
Vilèm Flusser, Art Forum, 1988.


25 ans plus tard, les "œuvres d'art vivantes" du bio art s'inscrivent dans le champ de l'art et font l'objet d'expositions et de multiples ouvrages.
25 ans plus tard, la biologie de synthèse entend proposer de "programmer" effectivement le vivant comme nous le faisons d'un ordinateur.
25 ans plus tard, les enjeux de l'impact humain sur l'écosystème planétaire se font plus cruciaux.
25 ans plus tard, design critique et bio design imaginent des scénarios où "nature 2.0", innovation et développement durable se confrontent.

A partir de la présentation de projets d'artistes et de designers et du regard de critiques d'art, de chercheurs en sciences humaines et en sciences dures, nous proposons lors de cette journée d'études d'explorer quelques unes des grandes questions artistiques, esthétiques, sociales, culturelles et éthiques liées aux biotechnologies à l'ére de l'anthropocène.

Participants :

David Benqué, designer et chercheur, Londres
Annick Bureaud, critique d’art, directrice Leonardo/Olats, Paris
Thibaud Coradin, directeur de recherche, Collège de France, Paris
Anna Dumitriu, artiste, Brighton
Lucas Evers, WAAG Society, Institut pour l’art, la science et la technologie, Amsterdam
Lia Giraud, artiste-chercheuse, EnsAD, Paris
Marion Laval-Jeantet (Aoo-Art Orienté Objet), artiste-chercheuse, Paris
Emmanuel Mahé, chercheur en sciences de l'information et de la communication, EnsAD, Paris
Morgan Meyer, sociologue de l'innovation, INRA et Agro Paris tech, Paris
Franck Perez, biologiste cellulaire, Institut Curie, Paris
Natacha Seignolles, directrice Décalab, Paris
Claude Yepremian, ingénieur d’études, Museum d’Histoire Naturelle, Paris

Journée animée par Didier Laval, chef de projet Ecsite, the European network of science centers and museums, Bruxelles

Date : jeudi 6 mars 2014

Lieu :
Amphithéâtre Langevin
ESPGG-ESPCI Paris Tech - Espace des sciences Pierre-Gilles de Gennes
École supérieure de physique et chimie industrielles ParisTech
10 rue Vauquelin
75005 Paris
http://www.espgg.org/Bioart-Biodesign-Journee-d-etudes

Organisateurs :
Décalab : www.decalab.fr
Leonardo/Olats : http://www.olats.org

La participation de Leonardo/Olats à cette journée d'études s'inscrit dans le cadre du projet européen StudioLab soutenu par le 7th Framework Program de la Commission Européenne.





 Les Basiques : Le Design d'Interaction sous la direction de Luca Marchetti et Emanuele Quinz avec les contributions d'Anna Bernagozzi, ENSAD Paris ; Christophe Tallec, Experientia (Mark Vanderbeeke et Joes Voels), Turin Italie ; Nicolas Gaudron, Virginia Cruz, IDSL Paris ; Intersezioni (Luca Buttafava et Alessandro Confalonieri), Milan, Italie et sous la coordination éditoriale de Lucie Wullschleger.

Ouvrage hypermédia, Collection Les Basiques, Leonardo/Olats, mise en ligne septembre 2013

Directrice de la collection : Annick Bureaud

Cet ouvrage a reçu le soutien du Ministère de la culture et de la communication (Secrétariat général / Service de la coordination des politiques culturelles et de l'innovation)

http://www.olats.org/livresetudes/basiques/designinteraction/basiquesDI.php

Présentation

« Comme les designers industriels ont donné forme à notre quotidien, dans nos bureaux et nos habitations, aujourd’hui le Design d’Interaction donne forme à notre vie grâce aux technologies interactives – ordinateurs, télécommunications, téléphones mobiles etc. » Gillian Crampton-Smith (in Bill Moggridge, Designing interactions, Cambridge, Massachussets, MIT Press, 2007 p XI).

Dans les années 1980, Bill Moggridge a introduit la notion de Design d’Interaction, en la définissant comme la conception des interfaces qui facilitent l’interaction entre les humains et les machines (notamment informatiques). Depuis, les définitions et les pratiques se sont transformées. Aujourd’hui, le design d’interaction est une facette d’un panorama disciplinaire de plus en plus vaste et complexe, et se positionne au croisement entre l’art, les technologies et les sciences (de l’ingénieur mais aussi humaines, comme la psychologie ou l’anthropologie). Ses préoccupations s’étendent de la conception des objets techniques à toutes les implications du monde numérique au sens le plus large, des télécommunications aux loisirs, aux services.

En participant d’un mouvement généralisé dans le design, qui l’émancipe non seulement du rapport traditionnel entre forme et fonction, mais aussi des limites de la production industrielle, le design d’interaction devient de plus en plus un champ d’intervention total, qui s’étend de la gestion des environnements à la scénarisation des relations: de l’objet à l’expérience.

L’objectif du Basiques : Le Design d'interaction est de proposer une série de définitions qui permettent de saisir ce domaine complexe et en plein essor et d’en positionner les protagonistes dans l’histoire.

Sommaire

  • Qu'est-ce que le design d'interaction ?
  • D'où vient le design d'interaction ?
  • Qu'est-ce que l'interaction dans le design ?
  • Quelles sont les différentes approches du design d'interaction ?
  • Quelles sont les principales théories ?
  • Quels sont les lieux de formation au design d'interaction ?
  • Quelques exemples d'application du design d'interaction
  • Conclusion : quelle évolution pour le design d'interaction ?

    Luca Marchetti

    Sémioticien de formation, il est chercheur à l'Institut de Recherche en Art et Design de la HEAD de Genève (CH), professeur de Sémiotique du Design et de la Mode à l'École Nationale Supérieure des Beaux Arts de Lyon (ENSBA) et enseigne la Sémiotique Appliquée au CELSA (Paris IV, La Sorbonne) et à l’Institut Français de la Mode (IFM, Paris). Parallèlement il mène une activité de consultant auprès de marques et instituts d’études. Collaborateur de magazines tels que Vogue Italia, Casa Vogue, Lotus International, Form et Domus, il contribue régulièrement à des publications sur la mode, le design et l'art contemporain.

    Emanuele Quinz

    Historien de l’art, il est Maître de Conférences à l’Université Paris 8 et enseignant-chercheur auprès de l’ENSAD-Lab (Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs). Titulaire d’un doctorat en Esthétique, ses recherches explorent les convergences entre les disciplines dans les pratiques artistiques contemporaines : des arts plastiques au design et à la mode, de la musique à la danse. Il a dirigé plusieurs ouvrages dont Du corps à l’avatar (anomos, 2000), La scena digitale (avec A. Menicacci, Marsilio, 2001), Digital Performance (anomos, 2002), Interfaces (anomos, 2003) et MilleSuoni, Deleuze, Guattari e la musica elettronica (Cronopio 2006), Un certain degré d'étrangeté. Pour un design des comportements (avec J. Dautrey, Editions It, 2013). A la recherche et à l'enseignement, il associe une pratique de commissariat d’exposition.

    Luca Marchetti et Emanuele Quinz ont fondé en 2007 mosign, un studio de conseil dédié à la gestion globale de l'identité de marque, à la direction artistique d'événements et au commissariat d'exposition entre art, mode et design. Ensemble ils ont dirigé des projets d'expositions et de recherche parmi lesquels Dutch Paradox (Paris 2012), Basic Instincts (Berlin, 2011; Arnhem, Shenzhen, 2012), Dysfashional (Luxembourg 2007 ; Lausanne, 2008 ; Berlin, 2009 ; Paris et Moscou 2010 ; Jakarta, 2011), Experience Design (Bolzano, 2005), FIRs : Fashion Italian Roots (Bruxelles 2004), en:trance (Bolzano 2004, Paris 2006-2007).

    La collection Les Basiques

    Le projet Les Basiques de Leonardo/Olats est une collection d'ouvrages hypermédia accessible gratuitement en ligne qui, comme son nom l'indique, propose des connaissances et des informations de base, les principaux questionnements, et un ensemble de références permettant un approfondissement, sur une thématique ou une question particulière au sein du champ de l'art et des technosciences.

    Chaque "volume" est structuré autour d'une dizaine de questions qui font chacune l'objet d'un "chapitre". Elles sont liées entre elles autour des notions clés.

    Collection dirigée par Annick Bureaud

    Leonardo/Olats (www.olats.org)

    Branche française de Leonardo/Isast (www.leonardo.info), Leonardo/Olats (l'Observatoire Leonardo pour les Arts et les Techno-Sciences) est une association culturelle de recherche et de publications en ligne dans le domaine des arts et des technosciences. Leonardo/Olats s'intéresse non seulement aux productions de l'art technologique mais aussi aux rencontres entre scientifiques, ingénieurs, artistes et acteurs culturels par le biais de l'organisation de colloques, séminaires ou de soutien à des projets d'artistes en résidence.





     Walking and Mapping: Artists as Cartographers, Karen O’Rourke, MIT Press, Leonardo Book Series, May 2013

    Walking & Mapping
    http://mitpress.mit.edu/books/walking-and-mapping

    Leonardo Book Series
    http://www.leonardo.info/lbsinfo.html
    http://mitpress.mit.edu/books/series/leonardo-book-series

    Leonardo/Olats
    http://www.olats.org

    Une exploration de la marche et de la cartographie en tant que formes et contenus de projets artistiques utilisant aussi bien des technologies anciennes que nouvelles, des chaussures de randonnée et le GPS.

    De Guy Debord dans les années 1950 à Richard Long, Janet Cardiff et Esther Polak plus récemment, les artistes contemporains reviennent sans cesse sur le motif de la marche à pied. La cartographie nous permet de nous situer dans le monde, physiquement, psychologiquement, culturellement. Debord et ses amis ont cartographié les ambiances urbaines dans les rues de Paris. Long a piétiné un chemin dans l'herbe et pris une photo du résultat (Une ligne fait en marchant). Cardiff a créé des parcours sonores à Londres, New York et San Francisco qui plongent les promeneurs dans un récit qui mêle éléments fictifs et réels, tandis que Polak et son équipe ont muni des éleveurs peuls au Nigeria de dispositifs GPS et développé un robot qui dessine leurs itinéraires dans le sable.
    La convergence de réseaux mondiaux, de bases de données en ligne, et de nouveaux outils pour la cartographie mobile coïncide avec un regain d'intérêt pour la marche à la fois forme d'art et manière de vivre.
    Dans le livre Walking and Mapping, Karen O'Rourke s’interroge sur les conséquences de cet engouement à travers l’étude de projets d'artistes contemporains. Certains captent le « GPS émotionnel »; d’autres utilisent des techniques satellitaires pour créer des paysages faits de données – « datascapes » - d'autres encore utilisent leurs pieds pour faire de « la cartographie spéculative. » Beaucoup travaillent avec des scientifiques, des designers et des ingénieurs.
    Karen O'Rourke offre des lectures critiques de ces projets et les situe par rapport à des œuvres marquantes de ce dernier demi-siècle. Elle montre que les détails infimes de chaque travail prennent plus d'importance en conjonction avec d'autres. Ensemble, ils forment une nouvelle entité, un ensemble dynamique plus important que la somme de ses parties. En alternant l'étude attentive des projets sélectionnés avec une vision de leur place dans un contexte plus large, ce livre vise à cartographier un phénomène complexe.

    Karen O'Rourke est artiste et maître de conférences à l’Université Paris 1 (Panthéon-Sorbonne). Ses travaux personnels tendent à mettre en relation la pratique artistique avec la notion de réseau, avec celle d'archivage et avec celle de territoire. Elle a réalisé notamment Paris Réseau / Paris Network, Une carte plus grande que le territoire, et Partially Buried University. Ses recherches théoriques sur l'art contemporain ont donné lieu à près de quarante articles publiés dans des revues comme Leonardo, AI & Society, Ligeia, Plastik et Livraison.
    Elle a reçu le prix d’excellence de la revue Leonardo en 1997. Son livre Walking and Mapping : Artists as Cartographers vient de paraître aux éditions MIT Press. http://karenorourke.wordpress.com/

    Le couple d’artistes Esther Polak (1962 Amsterdam) et Ivar van Bekkum (1965 Rotterdam) vit et travaille à Amsterdam.
    Leur travail est axé sur le mouvement: il vise à capturer le moment où quelque chose va se passer, ou vient de se passer, ou même les deux ... et le rendre tangible. Ils recherchent de nouvelles façons de dépeindre le mouvement lui-même.
    Chaque représentation du mouvement modifie notre expérience de l'espace. Montrer cela, c'est ce que le travail de Polak-VanBekkum se propose de faire. Leurs réalisations comprennent Amsterdam REALTIME, NomadicMILK, Spiral Drawing Sunrise, Pelagic Seascape et Urban Fruit – Street Wrapper.
    http://www.polakvanbekkum.com/





     The Data Body on the Dissection Table. Arts, Humanities, Medicine and Complex Network

    THE DATA BODY ON THE DISSECTION TABLE

    Arts, Humanities, Medicine and Complex Networks

    Evening Event
    Leonardo/Olats – Medical Museion
    June 4th 2013
    Copenhagen, Denmark
    6:30 – 9 pm


    Dissection reveals what lies beneath the skin, but for a brief moment in time, and for a priviledged few. Depictions, models, and preservations have long been used to share what dissection uncovers; from ancient anatomical drawings to today’s virtual 3D anatomies.

    In the 18th Century skinned “écorché” figures and anatomical waxes were constructed to reveal systems of interlocking bones, balanced pairs of muscles, and delicately entangled traceries of nerves and blood vessels. The Anatomy Lesson by Rembrandt, and the écorché The Horse Rider by Honoré Fragonard are famous examples at the border between medicine, science and art.

    Contemporary medical sciences reveal ever more about the complex systems of the human body – but at a barely perceptible level. The (medical) human body today is understood, tested, and treated as a huge system of data, including complex interactions between our genetic material, our environment, and our host of microbial companions.

    How do we grab hold of this data? How do we make sense of it and communicate it to others? How do contemporary artists and designers give our ‘data body’ material form through images, sound, and touch? What kind of tools are complex networks science proposing, and what kind of body do they reveal?

    The Data Body on the Dissection Table brings together scientists, artists, philosophers, and designers to explore these questions, through roundtable presentations and audience discussion. The event takes place in Medical Museion’s auditorium - the Danish Royal Academy of Surgeons’ former anatomical theater.

    Speakers include Albert-László Barabási (TBC), Distinguished Professor and Director of Northeastern University Center for Complex Network Research, Boston; François-Joseph Lapointe, Professor at the Biological Sciences Department, University of Montreal and Artist; Annamaria Carusi, Associate Professor in Philosophy of Medical Science and Technology at the University of Copenhagen and Jamie Allen, Artist and Head of Research at CIID/Copenhagen Institute of Interaction Design.

    The event is co-organised by Leonardo/Olats and Medical Museion under the EU Studiolab framework, and in conjunction with the Leonardo Day "Arts, Humanities and Complex Networks" satellite event for NetSci 2103.

    Attendance is free within the seat limits, refreshments provided.

    Registration: http://medm.us/databody

    Date: Tuesday, June 4th 2013

    Time: 6:30 – 9 pm

    Venue: Medical Museion, Bredgade 62 DK-1260 Copenhagen K
    http://www.museion.ku.dk/address


    Relevant web sites

    Leonardo/Olats (for detailed programme)
    http://www.olats.org/studiolab/studiolab.php

    Medical Museion, Copenhagen
    http://www.museion.ku.dk/

    Arts, Sciences and Complex Networks 2013
    http://artshumanities.netsci2013.net/

    Arts, Sciences and Complex Networks e-Book and web companion
    http://www.amazon.com/dp/B007S0UA9Q
    http://ahcncompanion.info/

    StudioLab
    http://studiolabproject.eu





     The kinetic art of Frank Malina
     Exhibition of kinetic artworks by Frank Malina

    Opening show at 3.45pm on Monday 6th May 2013
    Pilsen, Czech republic

    In the Framework of the 100th birth anniversary of Frank Malina, A new exhibition of 15 kinetic artworks will open his door at the Ladislav Sutnar Gallery on the campus of The Institute of Art and Design of the University of West Bohemia.



     L'art cinétique de FrankMalina
     Exposition d'œuvres cinétiques de Frank Malina

    Vernissage le lundi 6 mai 2013 à 15h45
    Pilsen République Tchèque

    Dans le cadre de la célébration du 100è anniversaire de la naissance de Frank Malina, une exposition de 15 œuvres cinétiques de Frank Malina ouvrira ses portes à la galerie Ladislav Sutnar située à l'Institut d'art et de design de l'Université de la Bohème ouest, à Pilsen en République Tchèque.





     Call for Papers
     Arts, Humanities, and Complex Networks - 4th Leonardo satellite symposium at NetSci2013

    taking place in Copenhagen at DTU - Technical University of Denmark, on Tuesday, June 4, 2013.

    Submission:
    For submission instructions please go to:
    http://artshumanities.netsci2013.net/

    Deadline for submission: March 31, 2013.
    Notifications of acceptance will be sent out by April 8, 2013.

    Abstract:
    The overall mission of the symposium is to bring together pioneer work in the overlap of arts, humanities, network research, data science, and information design. The 2013 symposium will leverage interaction between those areas by means of keynotes, a number of contributions, and a high-profile panel discussion.

    In our call, we are looking for a diversity of research contributions revolving around networks in culture, networks in art, networks in the humanities, art about networks, and research in network visualization. Focusing on these five pillars that have crystallized out of our previous meetings, the 2013 symposium strives to make further impact in the arts, humanities, and natural sciences.

    Running parallel to the NetSci2013 conference, the symposium provides a unique opportunity to mingle with leading researchers in complex network science, potentially sparking fruitful collaborations.

    As in previous years, selected papers will be published in print, both in a Special Section of Leonardo Journal MIT-Press and in a dedicated Leonardo eBook MIT-Press.
    Cf. http://www.amazon.com/dp/B007S0UA9Q

    Abstracts of papers from previous years are available at:
    http://ahcncompanion.info/

    The AHCN2013 organizers, Maximilian Schich*, Roger Malina**, and Isabel Meirelles***
    artshumanities.netsci'@'gmail.com







     Leonardo Initiatives at University of Texas at Dallas
    http://www.utdallas.edu/atec/


    Leonardo/Olats s'associe au Leonardo Initiatives avec le département "Arts and Technology" (ATEC) de l'Université du Texas à Dallas.





     Water is in the Air / L'eau est dans l'air



    Actes / Proceedings

    Les enregistrements vidéo ainsi que les articles au format pdf issus du workshop L'eau est dans l'air sont désormais disponibles.
    The video recordings and the articles in pdf format from the Water is in the Air Workshop are now available.







     Lancement de Les Basiques : la musique électronique par Jean-Yves Leloup



    Jeudi 20 septembre 2012 - 19h - 21h

    chez All Access
    music concept store
    3, rue Brochant
    75017 Paris
    (métro Brochant)

    Vous êtes cordialement invités à nous rejoindre autour d’un verre.

    À cette occasion, ce nouveau disquaire du quartier des Batignoles se mettra à l’heure de la musique électronique grâce à une sélection de disques, de livres, d’images, de sons et de vidéos, concoctée par Jacques Pellet, fondateur de All Access et Jean-Yves Leloup, l’auteur de Les Basiques : la musique électronique.







     Prof. Amalia Ercoli Finzi recipient of the Frank J. Malina Astronautics Medal 2012

    http://www.iafastro.org/index.html?title=Amalia_Ercoli-Finzi

    The International Astronautical Federation just released the name of the 2012 recipient of the Frank J. Malina Astronautics Medal : Prof. Amalia Ercoli Finzi from Politecnico di Milano.







     Les Basiques : la musique électronique
    par Jean-Yves Leloup

    Ouvrage hypermédia, Collection Les Basiques, Leonardo/Olats, mise en ligne Juillet 2012
    Directrice de la collection : Annick Bureaud

    http://www.olats.org/livresetudes/basiques/musiqueelectronique/basiquesME.php

    Les Basiques : La musique électronique a reçu le soutien du Ministère de la culture et de la communication (Secrétariat général / Service de la coordination des politiques culturelles et de l'innovation)


    Présentation
    Les Basiques : la musique électronique est un ouvrage hypermédia, accessible gratuitement en ligne, consacré à la musique électronique, et destiné à un public d'étudiants, de jeunes amateurs de musique ainsi qu'aux plus curieux des auditeurs. L'ouvrage aborde la musique électronique sous différents angles : historique, esthétique, technique voire sociétal, ceci depuis l'invention des premiers instruments électroniques à la fin du 19e siècle, jusqu'à l'apparition des genres musicaux les plus récents au cours des années 2010.
    Les Basiques : la musique électronique évoque toutefois de façon plus approfondie les mouvements associés aux genres techno et house qui ont bouleversé l'univers de la pop music à partir de la fin des années 1980, tout en dressant des ponts avec l'histoire et l'esthétique des avant-gardes, des musiques savantes, expérimentales et rock qui ont marqué le cours du 20e siècle. Fidèle à l'esprit de la collection Les Basiques, cet ouvrage est rédigé selon une logique de découverte et de pédagogie. Grâce aux derniers développements en matière de streaming, l'ouvrage est agrémenté de liens vers des sites de partage de sons et d'images permettant d'illustrer à l'aide de très nombreux exemples musicaux, l'ensemble de ses chapitres.


    Sommaire

  • Introduction : Qu'est-ce que la musique électronique ?
  • Quelles sont les premières expérimentations des technologies dans la musique ?
  • Comment l'électronique est-elle devenue pop (1968-1988) ?
  • Qu'est-ce que la house, la techno, quelle est leur histoire et leur descendance (1988-2011) ?
  • Quelles sont les pratiques et l'histoire des DJ ?
  • Quelle est la place des femmes dans la musique électronique ?
  • Quels sont les outils et les technologies de la musique électronique ?
  • En quoi les pratiques électroniques ont-elles transformé la musique et la culture de la fin du 20e siècle ?
  • Où et comment s'écoute la musique électronique ?
  • Quels sont les grands courants esthétiques actuels de la musique électronique ?
  • Festivals, lieux, clubs et événements
  • Bibliographie


    Jean-Yves Leloup
    Journaliste pour le magazine Tsugi, ancien rédacteur en chef du mensuel Coda et de Radio FG, il a publié de nombreux articles dans la presse musicale et culturelle, d'Actuel au Magazine Littéraire en passant par Nova Mag, L'Affiche, Jazzman, Remix, Trax, Crash, Beaux-Arts ou le Journal des Arts. Il est l'auteur de deux ouvrages, Global Techno (Camion Blanc, Paris, 1999, réédition Scali, Paris, 2008) et Digital Magma, de l'utopie des raves parties à la génération ipod (Scali, Paris, 2007, Sternberg Press, Berlin, 2010). Il enseigne la notion de " mise en scène sonore " à Paris, au sein de l'ISTS (Institut Supérieur des Techniques du Son) et le journalisme musical à l'Université de la Sorbonne Nouvelle. Parallèlement à son activité de journaliste, Jean-Yves Leloup est aussi DJ et artiste sonore au sein du duo Radiomentale et parfois programmateur ou commissaire d'expositions (" Global Tekno ", " Audiolab ").


    La collection Les Basiques
    Le projet Les Basiques de Leonardo/Olats est une collection d'ouvrages hypermédia en ligne qui, comme son nom l'indique, propose des connaissances et des informations de base, les principaux questionnements, et un ensemble de références permettant un approfondissement, sur une thématique ou une question particulière au sein du champ de l'art et des technosciences. Chaque "volume" est structuré autour d'une dizaine de questions qui font chacune l'objet d'un "chapitre". Elles sont liées entre elles autour des notions clés. Collection dirigée par Annick Bureaud







      L'Eau est dans l'Air - Water is in the Air

    Atelier Rencontres Interdisciplinaires
    Leonardo/Olats - IMéRA
    Marseille 25 & 26 Juin 2012

    http://www.olats.org/studiolab/eau.php

    Dans le cadre du projet européen StudioLab, Leonardo/Olats propose, en collaboration avec l'IMéRA, deux jours d'atelier de présentation et de discussion sur des croisements transdisciplinaires sur le thème "L'Eau est dans l'Air", à partir d'approches artistiques et scientifiques singulières, relevant aussi bien des sciences dures que des sciences humaines.

    Qu'elle manque ou qu'elle arrive en trop grande abondance, pure ou polluée, l'eau est au cœur de nombreuses questions politiques, sociales, économiques mais aussi symboliques, culturelles.
    L'eau est un objet familier. Cependant, il reste de encore de grandes inconnues quant à sa nature, sa structure, son changement d'état, sa présence dans l'univers, qu'explorent scientifiques et artistes.
    C'est cette dernière approche qui a été choisie pour l'atelier L'Eau est dans l'air.

    Ces rencontres autour de l'eau souhaitent mettre l'accent sur les modalités de collaborations entre artistes et scientifiques et les différentes formes d'approches et d'expressions. Elles souhaitent également faire émerger de nouvelles idées pour la présentation de tels projets et un travail avec différents types de publics.

    Parmi les participants : HeHe (Heiko Hansen & Helen Evans), Jean-Marc Chomaz, Nathalie Delprat, Monsieur Moo, Optofonica (Evelina Domnitch & Dmitry Gelfand), Ana Rewakowicz, Peter Richards, RIX-C (Rasa Smite & Raitis Smits), Javiera Tejerina-Risso, Patrice Le Gal, Harold Vasselin, Victoria Vesna, et Emmanuel Villermaux.

    Les rencontres se déroulent à l'IMéRA, 2 place Le Verrier, 13004 Marseille
    http://www.imera.fr/

    Elles sont ouvertes au public gratuitement sur inscription dans la limite des places disponibles.
    Inscription auprès de Pascale Hurtado : pascale.hurtado [@] imera.fr


    Projet Studio Lab : www.olats.org/studiolab/partenaires.php
    Leonardo/Olats: www.olats.org
    IMéRA: www.imera.fr







      Water is in the Air - L'Eau est dans l'Air

    Interdisciplinary Workshop
    Leonardo/Olats - IMéRA
    Marseille June 25 - 26 2012

    http://www.olats.org/studiolab/eau.php

    In the framework of the European project StudioLab, Leonardo/Olats, in collaboration with IMéRA, is organizing a two day workshop on the theme "Water is in the Air".

    Missing or flooding, pure or polluted, water is at the core of many economical, social and political issues as well as cultural and symbolic ones.
    Water is a familiar component. However, numerous things remain unknown regarding its nature, its structure, how it changes state, its presence in the universe, that scientists and artists are challenging and exploring.
    This is the approach that the workshop Water is in the Air has decided to tackle.

    Based on singular artistic and scientific projects involving water as case studies, in hard sciences as well as humanities, this workshop seeks to explore trans-disciplinary crossings. We will be seeking to deepen our understanding of how the large variety of art-science collaborations function today; examining the roadblocks to such collaborations and the new opportunities they provide. We also seek to develop ideas for innovative ways to work and engage with different kind of audiences and publics.

    Among the participants : HeHe (Heiko Hansen & Helen Evans), Jean-Marc Chomaz, Nathalie Delprat, Monsieur Moo, Optofonica (Evelina Domnitch & Dmitry Gelfand), Ana Rewakowicz, Peter Richards, RIX-C (Rasa Smite & Raitis Smits), Javiera Tejerina-Risso, Patrice Le Gal, Harold Vasselin, Victoria Vesna, et Emmanuel Villermaux.

    The workshop takes place at IMéRA, 2 place Le Verrier, 13004 Marseille
    http://www.imera.fr/

    It is open for free to the public upon registration within seats limit.
    To register, contact: Pascale Hurtado : pascale.hurtado [@] imera.fr

    Studio Lab Project: www.olats.org/studiolab/partenaires.php
    Leonardo/Olats: www.olats.org
    IMéRA: www.imera.fr







      "Trust Me, I'm an Artist: Towards an Ethics of Art and Science Collaboration"

    "Faites-moi confiance, je suis un artiste: pour une éthique des collaborations art-science"

    "Du cheval au panda…" avec Art Orienté objet (Marion Laval-Jeantet & Benoît Mangin)

    Jeudi 31 mai à 18h30

    Salle des Actes
    Ecole Normale Supérieure
    45 rue d'Ulm
    75005 Paris

    Site web : www.artscienceethics.com


    "Trust Me, I'm an Artist: Towards an Ethics of Art and Science Collaboration" est un projet international qui porte sur les nouvelles questions éthiques que soulèvent les projets art/science. Lors de la prochaine rencontre qui se tiendra à Paris le jeudi 31 mai 2012 à 18h30 à l'Ecole normale supérieure, le duo Art Orienté objet soumettra un nouveau projet de création intitulé "Du cheval au panda…" à un panel d'experts qui prendront en considération et débattront des questions morales et légales que ce projet soulève ainsi que des responsabilités et du rôle des artistes, des scientifiques et des institutions concernés. Le duo français Art Orienté objet construit une oeuvre depuis 1991 autour des questions écologiques et des relations inter-espèces, qui interroge les outils de la science et de la connaissance.

    Lors de chaque rencontre "Trust me, I'm an artist" un artiste connu internationalement soumet, devant un public, une oeuvre à un comité d'éthique spécialement réuni suivant les régles et les procèdures en vigueur dans le pays. Le comité d'éthique discute la proposition et prend une décision. L'artiste est alors informé de la décision du comité d'éthique. Il s'ensuit un débat auquel le public peut participer.

    Le but est de mettre en évidence les mécanismes régissant le processus (qui n'est généralement pas public) derrière les décisions de recherches scientifiques, et de permettre à un plus large public d'appréhender les règles derrière les processus de décision en matière d'éthique ainsi que le rôle des artites travaillant dans des environnements scientifiques. Les autres rencontres ont inclu des projets d' Adam Zaretsky, Neal White et Anna Dumitriu.

    Le projet "Trust Me I'm an Artist: Towards an Ethics of Art/Science Collaboration" est conduit par l'artiste Anna Dumitriu en collaboration avec le Professeur Bobbie Farsides (Chair of Ethics, Brighton and Sussex Medical School) et en collaboration avec the Waag Society et l'Université de Leiden.


    La performance Que le cheval vive en moi est une expérience médicale extrême de fraternisation par le sang au-delà de la barrière des espèces, par laquelle le duo français Art Orienté objet appelle à une plus grande responsabilité écologique de la part des humains, dont les technologies instrumentalisent sans fin l'Autre, animal et végétal. Pour l'accomplir, l'artiste Marion Laval-Jeantet s'est transformée en animal de laboratoire, se faisant injecter pendant plusieurs mois des immunoglobulines de cheval (vecteurs de l'information immunitaire) afin de développer une tolérance progressive à ces micro-organismes étrangers. Le 22 février 2011, à la fin de cette mithridatisation, elle s'est fait injecter du plasma de sang de cheval contenant tout un spectre d'immunoglobulines équines sans subir de choc anaphylactique. L'idée étant que les immunoglobulines de cheval dépassent sa propre barrière immunitaire, entrent dans son système sanguin pour se croiser avec les protéines de son corps et, comme résultat de cette synthèse, entraînent une myriade d'effets propres au cheval sur ses fonctions corporelles. Les immunoglobulines sont des messagers corporels qui informent entre autres les glandes endocrines, très influentes sur le système nerveux, si bien que pendant les semaines qui ont suivi l'expérience l'artiste a subi des changements notables de son rythme biologique, mais aussi de sa conscience, caractérisés par une sensibilité et une nervosité à fleur de peau. Après la transfusion, un rituel de communication, facilité par l'éthologue Sabine Rouas, s'est joué entre l'artiste, montée sur des prothèses spécifiquement fabriquées pour l'occasion, et le cheval. Après quoi son sang hybride a été prélevé et lyophilisé. Cette action risquée évoque la possibilité envisagée par la science actuelle d'utiliser des immunoglobulines animales comme " booster " thérapeutique contre les maladies immunitaires, et alors, comme le souligne l'artiste : " l'animal serait le futur de l'homme ". En tant qu'expérience radicale dont les effets à long terme sont imprévisibles, Que le cheval vive en moi interroge l'attitude anthropocentrique inhérente à notre compréhension technologique du monde. Au lieu de chercher à atteindre avec cette performance une impossible homéostasie, un état d'équilibre physiologique, l'artiste cherche à initier un état de transistasie, dans lequel le corps est compris comme en perpétuelles évolution et adaptation. De fait, la performance est une continuation du mythe du centaure, l'hybride homme-animal, qui en tant "qu'animal dans l'homme" représente l'antithèse du cavalier, l'homme qui a réussi à dominer l'animal.

    Le duo souhaiterait, en raison de la valeur hautement symbolique de l'animal, réitérer cette performance, cette fois avec le panda, dans une performance qu'il nommerait " Que le panda vive en moi ". C'est pour ce projet qu'il se présente devant le comité d'éthique.






     Arts, Humanities and Complex Networks:
     A Leonardo Multimedia E-book and Web Companion


    E-book: http://www.amazon.com/dp/B007S0UA9Q

    Web Companion: http://www.AHCNcompanion.info


    Leonardo/ISAST (www.leonardo.info) is pleased to announce the publication of the e-book and web companion Arts, Humanities and Complex Networks ( EBOOK http://www.amazon.com/dp/B007S0UA9Q and Web Companion http://www.ahcncompanion.info ).

    Produced in partnership with the ATEC program at the University of Texas, Dallas (http://www.utdallas.edu/atec/) and MIT Press (http://www.mitpressjournals.org/loi/leon), this projects of 25 articles, documents the work of 45 leading researchers whose work explores the meaning and application of the science of complex networks to art history, archeology, visual arts, music, the art market and other areas of cultural importance.

    The publication editors are art historian Max Schich, designer Isabel Meirelles and Leonardo Executive Editor Roger Malina.

    The publication is part of the Leonardo/OLATS (www.olats.org) participation in the STUDIOLABS project (http://www.olats.org/studiolab/studiolab.php), which brings together leading European scientific and cultural groups around the topics of complex networks, the future of water and synthetic biology.

    Keynote Presentations are by:

    Burak Arikan, Artist based in New York and Istanbul, USA/Turkey
    Pedro Cano, Chief Technology Officer, bmat.com, Barcelona, Spain
    Miriah Meyer, Assistant Professor, University of Utah, USA
    Marek Claassen, Director, ArtFacts.Net
    Jean-Baptiste Michel and Erez Lieberman Aiden, Researchers, Harvard University
    Nathalie Henry Riche, Researcher, VIBE group, Microsoft Research, Seattle
    Fernanda Viégas and Martin Wattenberg,Google, Cambridge, Masssachusetts
    Ward Shelley, Parsons Fine Arts, The New School, NY
    David Crandall, Indiana University, and Noah Snavely, Cornell University


    *Arts Humanities and Complex Networks: A Leonardo e-book and web companion*
    E-book: http://www.amazon.com/dp/B007S0UA9Q
    Web Companion: http://www.AHCNcompanion.info







      Lovely Weather Donegal Art & Climate Residencies


    Les articles du projet d'artistes en résidence Lovely Weather qui s'est déroulé dans le Donegal en Irlande en 2010, viennent de paraître dans la revue Leonardo (Vol. 45, n°2, 2012).

    La couverture de ce numéro de Leonardo porte sur un autre projet lié au changement climatique, celui de Cape Farewell.







     Arts, Humanities, and Complex Networks

    LEONARDO DAY @ NETSCI 2012

    FINAL CALL FOR PAPERS
    deadline March 16

    http://artshumanities.netsci2012.net

    Our Leonardo Day: 'Arts, Humanities, and Complex Networks' satellite at the NetSci conference series is going into its third year. We are delighted to witness exponential growth in our area of interest. This year, a rising number of specialized events are taking place across fields such as archaeology, history, literature, complexity in the humanities, as well as within larger specialized venues such as digital humanities conferences. As a consequence the moment has never been better to drive home our central mission of integrating "..., arts and humanities" into the standard list of topics in complex network research, on the way to a truly multidisciplinary science of network data. At this point, we'd like to encourage you to contribute to our third symposium, bringing together the emerging specializations in the arts and humanities, in order to interact with practitioners in established areas of biology, computer science, economics, physics, social science, etc.

    Please contribute and forward the call to channels we might have missed so far. You find all necessary information at http://artshumanities.netsci2012.net

    Our deadline for submissions is March 16, 2012.

    Best regards, The AHCN2012 organizers. Maximilian Schich DFG Visiting Research Scientist, CCNR, Northeastern University. http://www.schich.info

    Isabel Meirelles Associate Professor, Dept. of Art + Design, Northeastern University. http://isabelmeirelles.com/

    Roger Malina Director of the Observatoire Astronomique de Marseille Provence, Executive Editor of the Leonardo Publications at MIT Press, Steering Committee Member of IMERA - the Mediterranean Institute for Advanced Studies. http://malina.diatrope.com/

    Cristián Huepe Visiting Scholar, Applied Math Department, Northwestern University http://people.esam.northwestern.edu/~cristian/







     LEONARDO EARLY RELEASE

    Nouveau système mis en place par MIT Press qui permet d'avoir accès aux articles acceptés pour publication dans Leonardo avant parution.

    http://www.mitpressjournals.org/toc/leon/0/0

  •    



    [ S'informer ]   [ Recherche ]    [ Commander ]    [ Statistiques ]    [ Accueil ]


    Copyright Association Leonardo/OLATS © 1997
    pour toute re-publication de cette page, merci de contacter Annick Bureaud <info@olats.org>
    pour les problèmes concernant le site, notre webmaster <webmaster@olats.org>
    Leonardo is a federally registered trademark of Leonardo/ISAST -
    Leonardo est une marque déposée de Leonardo/ISAST, selon la loi fédérale des Etats-Unis d'Amérique.